DANS LE DOMAINE DU PALUDISME 

Sur le plan de la résistance aux antipaludiques

– Évaluer l’efficacité thérapeutique et la tolérance des antipaludiques ;

– Déterminer la fréquence et la répartition des marqueurs moléculaires de résistance de Plasmodium aux antipaludiques ;

– Effectuer des études In vitro, Ex vivo, RSA de sensibilité aux antipaludiques ;

– Séquencer des gènes d’intérêt de Plasmodium. 

 

 Sur le plan épidémiologique

– Évaluer la prévalence et l’incidence du paludisme ;

– Évaluer la prévalence et l’incidence du paludisme grave ;

– Déterminer la cartographie génétique des souches plasmodiales ;

– Évaluer l’impact des interventions contre le paludisme ;

– Étudier des biomarqueurs de la résistance et de la pathogénie de Plasmodium ;

– Surveillance de la maladie (morbidité simple, sévère) et de la mortalité liée au paludisme avec détermination des populations vulnérables et de foyers de persistance et résurgence nouveaux parasites / vecteurs ;

– Recherche interventionnelle (de mise en œuvre) et/ou opérationnelle sur des groupes cibles de nouvelles stratégies thérapeutiques, diagnostiques et préventives ;

– Études socio -comportementales, et socio-économiques (cout-efficacité).

 

Sur plan Immunologique – – Étudier la prévalence des anticorps dirigés contre les antigènes candidats vaccins ;

– Étudier les fonctions neutralisant des anticorps ;

– Étudier l’invasion érythrocytaire des souches de Plasmodium ;

– Étudier les corrélats cellulaires de protection ou de susceptibilité.

– Étudier les corrélats cellulaires de protection ou de susceptibilité par rapport aux formes graves de paludisme ;

– Étudier les corrélats cellulaires prédictifs de mortalité au cours du paludisme grave ;

– Participer aux essais vaccinaux de nouveaux candidats vaccins.

Sur le plan du diagnostic et autres activités d’assurance qualité

 

– Évaluer les caractéristiques de performances des tests de diagnostic (TDR, Microscopie) ;

– Contrôler la qualité des tests de diagnostic ;

– Accompagner le plan d’assurance et contrôle qualité ;

– Former des biologistes Africains à travers le Programme WHO/ECAMM ;

– Mettre en place une banque de lames suffisante pour la formation des microscopistes du paludisme ;

– Appuyer le développement de procédures et manuels de diagnostic, de contrôle et d’assurance qualité ;

Accompagner le PNLP dans les Supervisions formatives ;

Participer en rapport avec le PNLP, au cours national de paludologie et au cours sur la surveillance, suivi et évaluation sur le paludisme.

Retour haut de page